Nausées, mal de tête, vomissements… particulièrement gênant lors des voyages, le mal des transports touche de nombreux enfants, adultes, mais aussi, animaux de compagnie. Retour sur ce phénomène fréquent et sur les éventuels moyens de s’en prémunir, pour des déplacements plus sereins !

Comment lutter contre le mal des transports ?

Zoom sur le mal des transports

Sur la route comme en avion, en train ou en bateau… aujourd’hui, environ 5% des personnes transportées par véhicule routier motorisé souffrent du mal des transports, selon les statistiques médicales. Un mal qui peut toucher tout le monde, ou presque. Il concerne toutefois, plus particulièrement les enfants entre 3 et 12 ans et les plus de 60 ans. Par ailleurs, les femmes semblent plus touchées que les hommes, en particulier si elles sont enceintes ou durant leur cycle menstruel.

Comment éviter le mal des transports ?

Nausées, vertiges sont autant de troubles qui caractérisent le mal des transports. Un problème directement dû au contraste entre le mouvement enregistré par les yeux et l’immobilité du corps perçue par l’oreille interne.

Pour l’éviter, différentes solutions existent comme :

  • Minimiser les mouvements de la tête et du corps ;
  • Prendre l’air ;
  • Fixer sa vision sur un objet stable ou sur l’horizon ;
  • Éviter de manger trop gras avant de voyager ;
  • L’homéopathie et les traitements naturels, comme l’eau de mélisse ou la tisane au gingembre, à boire avant le grand départ !

Pour savoir comment voyager plus confortablement en avion, cliquez ici.

Mal de transport : les animaux aussi touchés !

Nos chats et nos chiens peuvent, eux aussi, être concernés par le mal des transports. Une réelle contrainte pour leurs maîtres, au cours de leurs déplacements ! Bien que les chiots y soient plus sensibles, les chats et les chiens de tous âges peuvent potentiellement être touchés. Toutefois, là encore des solutions existent.

Quelles solutions contre le mal des transports des animaux ?

Si votre animal de compagnie est sujet au mal des transports, le premier bon réflexe est de l’emmener en consultation chez le vétérinaire. Évitez l’automédication car les traitements doivent être administrés en fonction de l’état de santé de votre petit compagnon. Vous pouvez aussi vous tourner vers des traitements naturels qui ne sont pas dangereux pour l’animal. Votre pharmacien peut vous conseiller des traitements homéopathiques ou le recours aux phéromones naturelles, qui donnent de très bons résultats notamment chez le chat, parce qu’elles contribuent à limiter son stress durant les voyages.

Et pour le confort de tous, pensez enfin à adopter un mode de conduite zen ! Roulez calmement sans à-coups, aérez votre véhicule, évitez la cigarette et faites des pauses régulières pour vous détendre ! Ces quelques conseils en poche, bon voyage !

LAISSER UN COMMENTAIRE