Un site historique et touristique

Aux confins des régions de Champagne-Ardenne, Lorraine, Bourgogne et Franche-Comté, à 500 mètres de hauteur, la forteresse de Langres domine fièrement le Pays des quatre lacs et les vallées de la Seine, de la Meuse, de l’Aube et de la Marne, qui trouvent ici leur source.

Riche de surcroît, d’une histoire qui s’inscrit dans un patrimoine culturel et architectural prestigieux, Langres qui fait partie du réseau des « Plus Beaux Détours de France », perpétue ce passé glorieux, devient en 1985 la première cité française classée « Ville d’art et d’Histoire ».

Chaque année, plus de 30 000 touristes se pressent dans la ville natale de Diderot, pour admirer la Cathédrale romane, l’enceinte fortifiée aux 12 Tours et aux 7 portes, en suivant le chemin de ronde resté intact au fil des siècles, les bâtiments médiévaux, les hôtels particuliers du XVI ème siècle, les vieux quartiers et les musées.

En 2018 la ville a choisi de célébrer avec magnificence La Renaissance.


Au programme  une cinquantaine de manifestations se succéderont jusqu’au 7 octobre : expositions, spectacles, circuits patrimoniaux, animations de rues, rencontres avec des artisans d’art, l’ « Estival » des Hallebardiers et les tirs (à blanc !) des Arquebusiers, activités pour les enfants et même des Rencontres philosophiques.

« Langres à la Renaissance », l’exposition au Musée d’art et d’Histoire

Fleuron de ces manifestations, l’exposition « Langres à la Renaissance » au Musée d’art et d’Histoire de la ville, labellisée « Exposition d’Intérêt National » qui a nécessité quatre années de recherches.
Présentées sur plus de 700 m², 175 œuvres, provenant des collections langroises, d’établissements nationaux prestigieux mais aussi de petites églises de la région, nous immergent dans tous les domaines artistiques qui se sont épanouis à Langres au XVI ème siècle, de l’architecture à la sculpture en passant par l’ orfèvrerie, la peinture, la tapisserie, l’enluminure … et la liste est encore longue !

Une parfaite réussite que l’on doit à Olivier Caumont, Directeur de la Culture et Conservateur du Musée. Il a su tirer le meilleur parti des espaces imposants du lieu, sur un parcours clairement conçu où chaque domaine majestueusement mis en scène rend hommage au « Grand siècle » de Langres et à sa richesse créatrice.

Ici l’ancien Jubé de la Cathédrale de Langres, commandé par le cardinal de Givry, mécène éclairé, éblouissante dentelle de pierre aux figures enfantines et aux rinceaux foisonnants,

là, provenant d’une demeure renaissance de Langres, un étonnant « rondel », vitrail circulaire, relatant l’épisode de Suzanne et les vieillards dans l’Ancien Testament.

Les œuvres d’artistes locaux comme le peintre Jean Cousin, ou le graveur et orfèvre Jean Duvet ainsi que celles d’autres artistes anonymes ou étrangers, témoignent du rayonnement des arts à Langres et de son attrait au-delà de ses frontières.

L’exposition est lumineuse, passionnante, jamais ennuyeuse, pleine de merveilleuses surprises… à découvrir jusqu’à l’automne.

La Maison Renaissance : un joyau au coeur de la ville

Colonnes ioniques et corinthiennes, draperies, palmettes, guirlandes de fruits et têtes animales décorent la somptueuses façade sur jardin de cette demeure aristocratique construite entre 1540 et 1550. Elle a bénéficié d’une importante campagne de restauration avec la participation de l’État.

Une belle porte voûtée en plein cintre nous conduit à l’intérieur où nous attendent des cuisines dotées d’une cheminée monumentale, des caves voûtées et surtout un admirable « studiolo » ou cabinet de travail. Il s’agit d’une pièce de 13 m² environ,

rendue visible après plus de 30 ans de fermeture, dont le précieux décor sculpté est considéré comme l’un des plus beaux de France.

Pour parfaire nos connaissances sur le sujet, au rez-de-chaussée du bâtiment, une exposition rassemble des exemples de cabinets de travail français et italiens.

Les trésors de la Cathédrale Saint-Mammès

Construite au XII ème siècle, reconstruite au XVIII ème, la Cathédrale Saint-Mammès, classée Monument Historique depuis 1862, renferme elle aussi des trésors de l’art de la Renaissance:

La Chapelle Sainte-Croix (1547-1549), ou chapelle d’Amoncourt, construite pour Jean d’Amoncourt par un architecte inconnu, déploie toute la magnificence du XVI ème siècle, où colonnettes doubles, faïence émaillée, caissons de voûtes se côtoient en un harmonieux ensemble d’art antique et d’art italien.

Les tapisseries de l’histoire de Saint-Mammès (1545) commandées pour le choeur de la cathédrale par le Cardinal de Givry d’après des dessins du peintre Jean Cousin, réalisées par les lissiers Pierre Blacé et Jacques Langlois. Il ne subsiste que trois scènes des huit d’origine. La Cathédrale en conserve deux, la troisième exposée au Musée du Louvre  est exceptionnellement de retour à Langres pour l’exposition « Langres à la Renaissance ».

Le Château du Pailly

A quelques kilomètres de Langres, le Château du Pailly édifié entre 1563 et 1573 sur l’emplacement d’une forteresse médiévale par Gaspard de Saulx-Tavannes, compagnon d’armes de François 1er, est un remarquable exemple de l’architecture Renaissance.

En cours de restauration, les espaces intérieurs déjà réhabilités laissent entrevoir la splendeur raffinée des lieux d’origine.

Plusieurs manifestations, une exposition de « Costumes à la Renaissance », ainsi que des concerts, des fêtes et des flâneries littéraires animeront l’endroit jusqu’au mois de septembre.

Pour tout savoir sur le tourisme en Haute-Marne

Copyright : Agnès Krief