Voyager tout au long de l’année, travailler dans un milieu qui encourage les relations humaines, être au service de gens pendant leur voyage, voilà le quotidien d’une hôtesse de l’air. Mais au-delà de ces fonctions principales, c’est un métier qui est en constante évolution. Si vous souhaitez embrasser cette profession, mieux vaut donc vous tenir au courant régulièrement des changements qui se font au sein de cette profession. Conditions requises pour pouvoir postuler, différences entre les compagnies, salaire… Toutes nos réponses à vos questions !

Un emploi qui sort des sentiers battus

On a toujours l’image de l’hôtesse de l’air qui ne fait que s’occuper des passagers, sourire et faire de grands gestes pour donner les consignes de sécurité. Mais c’est un emploi bien plus large que ça ! En effet, il faut par exemple qu’une hôtesse connaisse les gestes de premier secours. Elle reçoit donc une formation spécialisée pour être habilitée à apporter les gestes qui sauvent en cas de problème au cours du vol. C’est donc à la fois un travail d’accompagnement, de relationnel mais qui peut aussi demander une intervention rapide en cas de problème.

C’est aussi un métier qui demande beaucoup de patience et de contrôle puisque certains passagers peuvent être assez difficiles. Néanmoins, c’est surtout une belle occasion pour voyager et multiplier les contacts humains. Deux choses qui attirent en général une large population ! Plus d’informations pratiques à voir ici pour toute personne souhaitant devenir hôtesse de l’air.

C’est un métier vivant et passionnant, qui connaît très peu l’effet de routine. D’autant que les équipes avec lesquelles vous travaillez changent régulièrement. Mais ces changements peuvent ainsi porter sur les conditions pré-requises.

Des conditions qui évoluent au cours du temps

Pendant longtemps, une hôtesse de l’air ou un steward devaient répondre à des critères physiques très particuliers. La taille par exemple a longtemps joué un rôle important dans le recrutement de ce personnel. Mais au fil du temps et notamment avec le développement de nouvelles compagnies, ces critères ont sensiblement évoluées. Néanmoins, il faut faire au moins 1m60 pour une femme et 1m70 pour un homme. Cela dit, ce sont des conditions bien moins exigeantes qu’à une époque aujourd’hui révolue.

Aussi, au moment de votre entrée en formation, vous devez avoir entre 18 et 35 ans. Et bien que ces conditions soient aujourd’hui plus souples, il faut tout de même posséder de bonnes capacités linguistiques. Par exemple, vous aurez sans doute à savoir parler couramment l’anglais au minimum pour pouvoir postuler. La formation qui vous permet d’obtenir votre certificat CCA se déroule sur 140 heures et est composée de cours théoriques mais aussi d’exercices pratiques.

Pour devenir hôtesse de l’air il faut donc aller au bout de cette formation et avoir assimilé les compétences nécessaires à un personnel de cabine. Il faut aussi pouvoir supporter le stress puisque certaines situations peuvent être relativement anxiogènes en altitude !

Salaire et évolution professionnelle

Au début de votre carrière, vous pourrez compter sur un salaire d’environ 1 500€ bruts mensuels sans prise en compte des éventuels bonus que vous pourriez toucher. En ce qui concerne le nombre d’heures travaillées, cela peut varier selon les compagnies. L’évolution se fait au fil des années et de votre expérience. Vous pourrez par exemple espérer passer à un niveau de cabine plus élevé. En effet, une hôtesse de l’air en classe économique n’a pas la même expérience qu’une hôtesse en business.

Enfin, vous pouvez aussi avoir l’opportunité de devenir chef de cabine ! Votre rôle sera alors d’encadrer le personnel de cabine présent et de tous les chefs personnels qui sont présents sur le vol.