Le virus Zika continue son avancée dans les Antilles avec son lot de conséquences. Cette fois-ci, c’est le secteur du tourisme qui va sans doute en souffrir le plus. En effet, le Haut-Conseil de la santé publique en France a placé la Martinique en situation épidémique. Cette situation concerne d’ailleurs toute la zone des Caraïbes et particulièrement des pays comme le Brésil et la République dominicaine. Depuis le mois de décembre, période à laquelle le virus a été déclaré par le laboratoire d’ analyse médicale en Martinique, il faut dire que le secteur touristique de ce département d’outre-mer retient son souffle. Cet article fait le point.

Un rapport de la CDC

Il y a quelques semaines, le CDC (Centers fors disease control and prevention) avait élaboré une liste de destinations déconseillées en raison de la forte présence du virus Zika. En moment, c’est la Martinique qui vient d’être ajoutée à la liste. En effet, outre les pays comme le Brésil, la Barbade, la République dominicaine, l’Équateur, le Honduras, etc., c’est la Martinique qui vient s’ajouter à cette liste. Ce département français est surtout déconseillé aux femmes enceintes qui doivent éviter de s’y rendre durant leur grossesse. La mauvaise nouvelle, c’est que nous sommes en pleine saison touristique sur cette partie du monde et ce secteur représente une large part de l’économie de ces pays. En Martinique, le préfet a d’ailleurs décidé de réunir les maires des 34 communes du territoire afin de mettre en place une stratégie de lutte contre le développement de l’épidémie. Ces derniers jours, plusieurs cas ont été déclarés en Europe, notamment en Espagne et en Grande-Bretagne concernant des individus qui se sont rendus en Amérique latine.

Quel impact réel sur le tourisme aux Antilles ?

Lorsque la Martinique et la Guyane ont été placées déconseillées pour les activités touristiques, on s’attendait à ce que l’affluence se réduise considérablement. En effet, les Antilles sont la France et les voyageurs semblent bien avoir compris cela. De plus, la baisse des tarifs aériens encourage forcément les touristes à opter pour ces destinations au détriment des pays dits « musulmans ». Il faut dire que les enjeux de sécurités sont passés par là. Pour rappel, les sujets atteints présentent une fièvre modérée, une conjonctivite et une éruption cutanée. Pour cela, les professionnels du tourisme se veulent rassurant, car toutes les mesures ont été prises pour le séjour des touristes se déroulent dans les meilleures conditions.