Les Français sont-ils capables de modifier leurs habitudes de voyages pour éviter le réchauffement climatique ? « Et si on arrêtait de prendre l’avion ? » Voici la question que se pose la Une de Libération. L’institut BVA a interrogé 2 004 personnes représentatives de la population française pour connaitre leurs réactions et leurs réponses. Détails !

Le changement climatique inquiète

Vacances et réchauffement climatique : les Français vont-ils faire une croix sur l’avion ?

Environ 82 % des voyageurs français se sont déclarés soucieux du changement climatique qui devient de plus en plus alarmant de nos jours. Un tiers des personnes sondées se disent même très angoissées de la situation actuelle. Dans l’ensemble, ce sont les femmes âgées de moins de 35 ans et les sympathisants de gauches qui montrent de l’intérêt à ce qui se passe. Or l’utilisation de l’avion n’est pas sans conséquence sur le climat. Les militants sont-ils prêts à faire une croix dessus ? C’est peu probable si on se fie aux chiffres !

Renoncer au transport aérien ? Pas certain !

Un peu plus d’un tiers (36 %) des personnes interrogées par l’institut BVA se sont déplacées en avion au cours des douze derniers mois. La raison est souvent personnelle pour 35 % des cas ou professionnelles pour 7 %. Ainsi contrairement aux excursionnistes de loisirs, les voyageurs professionnels portent une attention plus marquée concernant leur bilan carbone.

Vacances et réchauffement climatique : les Français vont-ils faire une croix sur l’avion ? #2

Mais encore, 37 % de ces voyageurs disent qu’ils ont changé leur comportement vis-à-vis de la situation afin de limiter l’impact environnemental. Mais comment ont-ils fait ? La BVA a proposé 4 offres au choix aux personnes interrogées :

  • C’est ainsi qu’ils sont 27 % à vouloir privilégier les destinations moins lointaines
  • 20 % à abandonner le transport aérien pour un moyen de transport moins polluant
  • 10 % à souhaiter corriger les émissions carbones des voyages
  • Et 9 % à envisager de renoncer carrément aux voyages

Même si l’abandon de l’avion n’est pas pour demain, ces chiffres démontrent tout de même que les Français se soucient de l’environnement et son prêt à faire quelques concessions pour contribuer à préserver notre planète.

Vacances vont faire

LAISSER UN COMMENTAIRE