La crise touche le tourisme de plein fouet
Ce n’est pas vraiment nouveau mais les experts disposent désormais de chiffres à l’appui pour réaliser leurs prédictions : le tourisme n’est plus aussi porteur qu’il y a quelques années et la crise n’y est pas étrangère.

Lorsque l’on analyse les réservations de vacances à la Côte belge, on se rend compte que les hôtels connaissent une baisse des réservations de 25% par rapport à l’été 2012 et que les appartements, studios et maisons voient leur taux de réservation diminuer de 10% à 15%. En plus de la crise, la météo joue également en défaveur de ces réservations mais la situation est comparable à la Côte d’Azur.

Cette tendance n’est pas réellement nouvelle : déjà l’année passée, les réservations de location avaient diminué de 15% par rapport à 2011. Autrement dit, le secteur touristique a connu une baisse de 25% à 30% en l’espace de deux ans. Les gens préfèrent donc économiser leur budget en se privant de vacances plutôt que de se tourner vers un prêt à tempérament pour partir en vacances.

Selon Kurt Coelus, président de l’association des professionnelles des agents immobiliers de la Côte (CIB Kust), la situation s’annonce très mal car le retard des réservations est trop important pour pouvoir être comblé.

La seule et unique bonne nouvelle qui résulte de ce phénomène consiste dans le fait que les vacanciers pourront peut-être bénéficier de prix de location plus avantageux en cas de départ en dernière minute car nombre de locataires risquent de diminuer leurs prix pour attirer les touristes potentiels.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE