Le temps d’un week-end, découvrez les volcans d’Auvergne, haut lieu du volcanisme français. Le paysage auvergnat est un concentré de merveilles naturelles et culturelles.

La chaîne des Puys et le massif du Sancy

La chaîne des Puys est constituée de plus de 80 dômes et cratères, alignés sur une quarantaine de kilomètres. Ils étaient en activité entre 100 000 et 7000 ans. Cet alignement, unique en Europe, domine la ville de Clermont-Ferrand et de Bromont-Lamothe. Le point le plus haut est atteint par le puy de Dôme qui culmine à 465 mètres. Classé en tant que « Grand Site de France », à l’origine, il constituait une montagne sacrée.
Le massif du Sancy, aux reliefs très accidentés, est orné de lacs d’origine éruptive. Il est issu d’une activité volcanique, née entre quatre millions d’années et 250 000 ans. Le massif du Sancy a été le siège de la plus importante éruption auvergnate : 100 km2 ont été recouverts de roches volcaniques suite à l’effondrement d’un gigantesque faisceau de cendres émises par le volcan.

Les monts du Cantal, le Cézallier et l’Artense

Les monts du Cantal se sont constitués grâce à l’érosion du plus important volcan européen qui a entraîné la formation de magnifiques vallées. Avec une base de 70 km2, il est plus grand que l’Etna. A son apogée, ce volcan culminait à 3000 mètres d’altitude, aujourd’hui, il ne mesure que 1858 mètres au Plomb du Cantal et 1787 mètres au puy Mary.
Le Cézallier, datant de huit millions d’années à 110 000 ans, est un haut plateau volcanique qui culmine à 1551 mètres d’altitude au signal du Luguet. Avec lui, le dépaysement est garanti. Ses vertes prairies, ses bois épousant les tendres courbes des sommets et ses nombreuses vaches, de races aubrac et salers, invitent à la douceur de vivre. Pourtant, il s’agit d’une terre indomptée et sans concession, ce qui lui confère toute sa beauté.
L’Artense, situé aux pourtours du Puy-de-Dôme et du Cantal, est un plateau de granit fait de creux et de bosses. Il offre une nature apaisante avec son alternance de forêts, de landes, de tourbières, de rivières, de lacs aux eaux claires et de villages typiques peuplés de maisons de pierre.

Réserves naturelles

Deux réserves naturelles cohabitent au sein du Parc, où vivent des animaux ainsi que des espèces rares de plantes. Il est donc de bon ton d’opter pour le silence et le respect en leur sein. Ces deux réserves sont :

  • la vallée de Chaufefour à Chambon-sur-lac
  • les Sagnes à La Godivelle