Vedettes, voiliers, catamarans, etc. autant de bateaux dont l’esthétique contribue à la beauté du voyage et à son confort. Cependant, au delà de cette simple question, il est primordial de se positionner sur la bonne catégorie de navigation…

La location de bateau régie par les catégories de navigation

Les catégories de navigation et de conception

Une catégorie de navigation établit la distance jusqu’à laquelle le bateau peut s’éloigner d’un abri (ports ou plans d’eau où le bateau et ses passagers peuvent être en sécurité). La première catégorie n’offre pas de limite ; la seconde, 200 milles (370 km) ; la troisième, 60 milles (96,5 km) ; la quatrième 20 milles (32,2 km) ; la cinquième, 5 milles (8 km) et la dernière catégorie, 2 milles (3,2 km). En termes de catégorie de conception, les normes CE ont réduit le champ à 4 niveaux, correspondant à la capacité du bateau à supporter le vent et la hauteur des vagues. La catégorie A « haute mer » encaisse plus de 8 Beaufort et plus de 4 mètres de vagues, comme la catégorie B « le large » ; la catégorie C « zones côtières » en supporte jusqu’à 6 Beaufort pour des vagues de plus de 2 mètres tandis que la catégorie D « eaux protégées » n’en tolère pas plus de 0,5 mètre pour la même force de vent.

Choisir les bonnes catégories

Dans le cadre d’une location de bateaux à Ajaccio par exemple, le loueur vous indiquera la limite en termes de distance pour lequel il est équipé. En cas d’achat neuf, le propriétaire pourra décider de sa catégorie de navigation. Par exemple, un bateau aux normes de la catégorie B pourra être armé en deuxième, troisième, quatrième, cinquième ou sixième catégorie de navigation. Il est vivement conseillé de la choisir en fonction de sa navigation : inutile de sur-catégoriser le bateau car cela sera synonyme d’achat de matériel de sécurité supplémentaire…